Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Films réalisés par Vincent Paronnaud

Raging Blues

2003 | 20 | 6'0 | France


Production :Je Suis Bien Content Production
Réalisation :Paronnaud Vincent | Mathieu Lyonnel
Scénario :Paronnaud Vincent | Mathieu Lyonnel
Image :Roche Stéphane | Janke Benoît
Son :Mouyren Robert | Veliseck Laurent

Résumé

Dans les années 30, à l’approche de Noël, dans les bureaux de l’Hôtel de Ville d’une grande métropole, un promoteur présente au maire un nouveau grand projet immobilier. Au milieu de la foule qui s’active dans les rues de la ville, une femme en haillons, la main tendue, le dos courbé, demande la charité aux passants.

Prix du Jury à Villeurbanne...

Persépolis

2007 | 20 | 95'0 | France


Production :2.4.7 Films
Réalisation :Satrapi Marjane | Paronnaud Vincent
Scénario :Satrapi Marjane | Paronnaud Vincent
Interprétation :Mastroianni Chiara | Deneuve Catherine | Darrieux Danielle
Image :Satrapi Marjane | Paronnaud Vincent
Montage :Roche Stéphane
Animation :Desmares Christian | Peres Thierry
Musique :Bernet Olivier

Résumé

Téhéran 1978 : Marjane, huit ans, songe à l’avenir et se rêve en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents modernes et cultivés, particulièrement liée à sa grand-mère, elle suit avec exaltation les évènements qui vont mener à la révolution et provoquer la chute du régime du Chah.

« (…)Marjane Satrapi a réalisé les dessins de quelque six cents personnages que d’autres se sont chargés d’animer. Vincent Paronnaud a opéré la mise en scène. Puis ils ont croisé leurs rôles, toujours pour le meilleur du résultat. (…) Persépolis donne à voir les plus hautes valeurs et les pires abjections, toujours à hauteur d’humanité. Marjane Satrapi préfère imaginer Dieu et Karl Marx débattant sur un lit de nuages plutôt qu’abattant leurs foudres. Scènes de guerre et de prison rencontrent le contrepoint de leur dramaturgie dans des moments cocasses ou tendres. D’autres jubilatoires, comme cette chorégraphie d’adolescente déchaînée sur Eye of the Tiger, la chanson du film Rocky, ou carrément hilarants lorsqu’elle dépeint les hauts et les très bas de ses premières amours avec un étudiant viennois. Ces contrastes sont maniés avec suffisamment de subtilité pour que la complexité du réel n’en soit jamais affectée. Ainsi son histoire nous apparaît unique et universelle, étrangement proche. »Dominique Widemann, L’Humanité « (…) Satrapi et Paronnaud déploient toute la palette de leur talent et leur inventivité : l’image, dans les meilleurs moments du film, prend souvent la forme d’un vaste terrain de jeu abstrait pour une bouteille d’encre noire (les scènes de drame, de guerre, d’émeutes, en particulier, sont très impressionnantes), ensuite celle d’un castelet de marionnettes, puis des illustrations de contes de fée. C’est de ce mélange qui nourrissait déjà l’oeuvre sur papier de Satrapi, ici encore accentué, que naît la réussite du film : entre tradition et modernité, entre cinéma d’auteur et cinéma populaire (le film, a priori pour adultes, est vivement conseillé aux enfants à partir de 10 ans), entre rire et larmes, entre deux pays, deux arts, un film vraiment singulier. » Jean-Baptiste Morain, Les Inrockuptibles

http://www.myspace.com/persepolislefilm

Il était une fois l’huile

2010 | 15'0 | France


Production :Je Suis Bien Content Production
Réalisation :Paronnaud Vincent
Scénario :Mathieu Lyonel  | Felder Frederic  | Paronnaud Vincent
Interprétation :Vautrin Denis | Keita Fily | Lamarque Raphaël
Montage :Bellini François | Nabos Stéphane  | Roche Lara
Son :Vautrin Denis

Résumé

Dans un garage, deux enfants fouillent les étagères et renversent par mégarde un bidon d’huile. Une goutte tombe à terre et se métamorphose en Goutix, la mascotte officielle des huiles Meroll, friture et moteur....





Offre spécialeRecevez nos dates et infos en avant première !

Abonnez-vous à notre newsletter.