mercredi 22 février 2012

Docs du Soir > Le Cinéma et la guerre d’Algérie

Reims (Marne) > Villa Douce 19H00 Entrée libre sur réservation

Cycle de cinéma documentaire en présence de Sébastien Denis, maître de conférence en cinéma

Cycle de cinéma documentaire en collaboration avec le SUAC et la Licence Ménatis.

Le cinéma documentaire est un espace d’investigation, d’interpellation, de poésie, d’émotions. Ce sont des femmes et des hommes qui vont sur le terrain et en rapportent une expérience riche qui fait foisonner la vie, qui fait exploser la complexité des rapports humains.

Regards sur 3 films français : La corniche d’amour (1955) de Jean Francoux, Contre-guérilla (1957) de Philippe de Broca et Paix en Algérie (1958) de Jacques Manlay.

Présentation par Sébastien Denis, maître de conférence en cinéma à l’université de Provence et auteur du livre Le cinéma et la guerre d’Algérie (ed. nouveau monde).

Villa Douce - 9 boulevard de la Paix 51100 Reims

Entrée libre sur réservation au 03 26 91 84 15 ou suac@univ-reims.fr.

  • La Corniche d'amour

    1955 / 35 mm / 29' / France / Couleur

    Deux riches touristes, un photographe et une artiste peintre, se rencontrent lors d'une promenade en Kabylie. Leurs pérégrinations sont l'occasion de mettre en avant les nombreux lieux touristiques et pittoresques de la côte algérienne. Cette fiction rare, haute en couleurs, rend compte peu après le début de la guerre d'Algérie d'une vision déréalisée du pays et de l'idéologie coloniale derrière les atours du tourisme de luxe.

    Production : Francol Film

    • Jean Francoux

    • F.M. Jeanjean, Georges Tzipine

    • Evelyne Corman,  Mustapha, José Noguero, Monique Ravene

  • Contre-guérilla

    1957 / 35 mm / 15' / France / Couleur / Noir & Blanc

    Film d'instruction fictionnel sur la vie des unités de "nomadisation", spécialisées dans la contre-guérilla. Il s'agit d'un des rares films d'instruction mettant clairement en scène d'une part un environnement rappelant directement l'Algérie et d'autre part les préceptes de l'action psychologique. La mort des soldats n'est pas éludée comme dans les films de propagande. Le spectateur est supposé noter les erreurs commises par les personnages, erreurs reprises à la fin du film à des fins pédagogiques.

    Production : Service Cinématographique des Armées

    • Philippe de Broca

    • René Mottay

    • Michèle Vacquand

    •  Walde

  • Paix en Algérie

    1958 / 35 mm / 17' / France / Couleur / Noir & Blanc

    Film de fiction montrant la découverte de l'Algérie par un jeune aspirant frais émoulu de son école. Loin des cauchemars de destruction qu'il fait pendant son voyage, il découvre une Algérie calme et volontaire grâce à un aspirant, qui lui fait une visite guidée haute en couleurs (marchés vivants, harkis, écoles, assistance médicale...). "C'est absurde de dire qu'on fait la guerre ici, on fait la paix". Terminé en 1958, ce film de pure propagande n'a pas connu de vraie diffusion du fait de l'emploi des thématiques de l'action psychologique, à contre-courant de l'idéologie gaulliste.

    Production : Service Cinématographique des Armées

    • Jacques Manlay

    •  Fournet, René Mottay,  Poidatz, Jean Potier

    •  Queffeléan, Noëlle Roussarie

    •  Chappell

    • Dominique Paturel