"Dans l'écriture, je me méfie du quotidien, je préfère en effet raconter des moments exceptionnels, singuliers, des moments où le personnage a rendez-vous avec lui-même. Je ne déteste pas les films qui parlent du quotidien mais mon goût me porte plutôt vers ces moments où le personnage trébuche sur un effet de vérité, ce sont effectivement ceux-là que j'essaie de collecter. L'écriture de ce film (comme celle de ceux que j'ai faits aupravant) a commencé avec une ou deux scènes; des scènes que l'on sait écrire, dont on sait qu'elles sont bonnes. Au départ, il s'agit avant tout de ramener du "matériel" en partant à l'intérieur de soi. Ensuite, vient tout le travail de structuration, d'inscription de ces scènes dans une histoire." 

Arnaud Desplechin à propos de son nouveau film "Trois souvenirs de ma jeunesse" - Entretien avec Caroline Collard dans SACD, le magazine - été 2015