Thierry Kubler

  • 14-18, la guerre en chansons

    2013 / 52' / Couleur / Noir & Blanc

    Chansons patriotiques, chants de désespoir ou de révolte : en se posant comme des loupes sur différents évènements de la « Grande guerre », ce film plonge le téléspectateur d’une manière inédite et ensorcelante dans la Première guerre mondiale.

    La chanson cogne au coeur, noue la gorge, prend les tripes, suscite l’émotion… C’est en utilisant cette émotion que « 14-18, la guerre en chansons » veut plonger les téléspectateurs dans la « Grande guerre ». Chants de propagande ou chansons de désespoir, les titres retenus éclairent singulièrement les évènements historiques. En complément, documents d’archives et animations 3D contribuent à un regard original et pénétrant sur la « Der des der ». Au-delà, c’est le rôle inédit dans ce conflit de la propagande et des nouvelles « armes psychologiques » qui invite à une réflexion toujours d’actualité.

    Ce film a reçu le label de la Mission Centenaire de la Première Guerre mondiale

    Production : Agat films

    • Thierry Kubler

    • Thierry Kubler, Stéphanie Molez

  • Par là, c'est pas comme ici

    2012 / 52' / Couleur

    Les Ardennes : 120 kilomètres de frontière séparent les Ardennais français des Ardennais belges. Séparent ? Les Ardennes belges et françaises partagent le même climat, les mêmes paysages, la même langue : tout semble pareil pourtant, à mieux y regarder, tout est différent… Tout au long de la ligne de frontière, les tribulations verbales de l’écrivain Franz Bartelt nous amènent à croiser ardennais belges et français.

    Production : France Télévisions Région Lorraine Champagne-Ardenne, Marie-Noëlle Hennegrave, Zadig Productions

  • Un balcon à Nouzon

    2007 / 26' / Couleur

    " Il existe un exotisme de proximité » affirme Franz Bartelt, prix du premier roman avec Les Fiancés du paradis, grand prix de l’humour noir avec Les Bottes rouges. Depuis près de 45 ans qu’il s’est posé à Nouzonville, dans les Ardennes, cet écrivain contemple paysages et populations en oscillant de la fascination à la goguenardise. Nourris de ces observations, ses écrits s’inscrivent bien au delà de tout régionalisme et mettent en scène des « épopées du quotidien », tendues entre loufoquerie et mélancolie. Durant 26 minutes, ce film invite à suivre Bartelt dans une balade où se mêlent chemins de l’écriture, sentiers ardennais et rencontres avec de sérieux excentriques. "

    Production : Mosaïque Films