Markus Schinwald

  • Ten in love

    2005 / 5' / Couleur

    Tourné à Graz en mars 2006 dans le réfectoire d’une école religieuse, le film met en scène dix protagonistes silencieux dans des actions qui flirtent avec l’inertie.

    « Dans son dernier film tourné en 35mm dans le réfectoire futuro-rétrograde d’une école religieuse, une dizaine d’individus répondent à une mise en scène fantasque, tandis qu’ils se dotent au fur et à mesure d’attributs plus ou moins surréalistes : jambes chaussées de talons hauts et transformées en écharpes, gants de plastiques blancs, robe fendue dans le dos. (...) À la manière d’un Matthew Barney ou d’une Lygia Clark, Markus Schinwald, qui partage ses activités entre arts plastiques, danse et performance interroge les notions de manipulation et de domination. » Claire Moulène, Les Inrockuptibles – mai 2006 « Entre cauchemar glacé et séduction incontrôlable, pénétrer l’œuvre de Markus Schinwald, c’est accéder à une expérience traumatique où le temps ne répond plus, où l’espace n’est plus cohérent, où les rapports entre les êtres sont soumis à de fascinants processus d’attraction et de domination. Les identités deviennent floues, les personnages sont comme manipulés, et sans doute le spectateur l’est-il également. » in l’Agenda de Vogue – mai 2006

    Production : CAC Brétigny/Argos Bruxelles/Markus Schinwald