Lida Abdul

  • What we saw upon awaking

    2006 / 4' / Couleur

    La scène, silencieuse, révèle les ruines d’un édifice bombardé, anéanti, à proximité de Kaboul. Les plans suivants accompagnent un groupe d’hommes vêtus de noir qui, munis de cordes, entreprennent d’abattre les quelques murs encore debout. La tâche semble vaine, désespérée : face à ce vaisseau fantôme, les hommes paraissent impuissants. Une lutte inégale s’engage soulignée par le mouvement de la caméra qui suit les corps, le ballet des cordes et la rudesse de l’effort. Que cherchent ces hommes ? Quel sens donner à ce travail de Sisyphe ? Probablement souhaitent-ils, comme beaucoup d’Afghans, récupérer les pierres de cet édifice patrimonial, vestige d’un riche passé culturel, afin de reconstruire leurs propres maisons. Pas de vénération, ni de déférence : juste l’urgence et l’impérieuse nécessité. Le bâtiment résiste, mais l’une des pierres, descellée, est aussitôt ramassée, transportée avec précautions avant d’être inhumée à même la terre, selon le rite musulman. Un enterrement traditionnel, transposé à une pierre devenue tout à la fois symbole d’une culture, d’un passé afghans, comme pour préserver une mémoire de la destruction ou enfouir pour permettre le renouveau.

    www.lidaabdul.com

    Production : FRAC Lorraine

    • Lida Abdul

    • Marc Teuscher

    • Damon Lee

    • Hauke Kleinse