Joël Brisse

Joël Brisse a répondu à la question « Pourquoi filmez-vous ? »

  • La Fin du règne animal

    2003 / 107' / Couleur

    Noël est un être à part. Il a renoncé à cultiver ses vignes, il passe le plus clair de son temps à fréquenter les animaux, à converser avec eux. Le reste du village le prend pour un idiot, peut-être même un idiot dangereux, car il semble provoquer des événements, à moins qu’il ne les devine. Sa complice est une enfant, sa nièce, à laquelle il confie son désespoir de voir le mépris des hommes pour les éléments naturels...

    Production : Gemini Films

    • Joël Brisse

    • Joël Brisse, Marie Vermillard

    • Pascal Lagriffoul

    • Olivier Le Vacon

    • Gilles Volta

    • Hélène Fillières, Ana Gantes, Bruno Lochet, Michel Verplancke

  • Les oliviers

    2013 / 27'11" / Couleur

    Elle revient dans le village où elle a eu une brève histoire d’amour quinze ans auparavant. Elle cherche l’homme et le trouve. L’émoi éprouvé il y a longtemps sera t’il intact ? L’homme rechigne à remonter le court du temps, dévoilant une blessure jamais vraiment cicatrisée. La journée s’écoule, la lumière baisse. Entre chien et loup, ils se retrouvent. C’est le moment de vérité.

    Production : Ecce Films

    • Joël Brisse

    • Joël Brisse

    • Aurélien Devaux

    • Nicolas Waschkowski

    • Valérie Loiseleux

    • Christine Murillo, Zinedine Soualem

  • La Pomme, la figue et l’amande

    1999 / 35' / Couleur

    Un homme et une femme qui ne devraient jamais se rencontrer : lui est immigré, ouvrier de la vigne et elle, d’un milieu aisé, est en fuite... Elle est désespérée, elle a l’impression d’avoir commis un geste irréparable, elle est en fuite...

    Prix de la Mise en Scène à Vendôme, Prix du Jury à Argelès-sur-Mer, Prix SACD à Cannes, Meilleure Production aux "Lutins du court métrage"…

    Production : Nosy Be Productions

    • Joël Brisse

    • Joël Brisse

    • Pascal Lagriffoul

    • Jean-François Auger, Camille Chenal, Olivier Le Vacon

    • Gilles Volta

    • Christine Murillo, Zinedine Soualem

  • Suite parlée

    2008 / 77' / Couleur

    Il ou elle parle à la caméra, chaque parole est une confidence, il s’agit toujours de quelque chose qui remue intérieurement, cruauté, jouissance, honte, désarroi, culpabilité, blessure enfouie, frustration, étrangeté.

    Suite parlée, au départ des monologues écrits par Joël Brisse, puis le désir de trouver l’acteur qui « incarnera » le texte, qui le fera sien et en restituera l’intimité. Il ou elle parle à la caméra. Le cadrage rappelle le portrait en peinture. L’espace derrière eux est indéterminé, abstrait. Chaque parole est une confidence, il s’agit toujours de quelque chose qui remue intérieurement, cruauté, jouissance, honte, désarroi, culpabilité, blessure enfouie, frustration, étrangeté. Filmer au plus simple de ce que permet le cinéma : un visage, un récit, un plan pour tenter de faire naître l’image à partir des mots et de provoquer l’écho de ces paroles intimes sur notre propre intimité.

    • Joël Brisse, Marie Vermillard

    • Joël Brisse

    • Jeanne Lapoirie

    • Jean-Baptiste Haehl, Olivier Levacon

    • Aurore Frey, Thomas Marchand

    • Anne-Claire Cazalet

    • Simon Abkarian, Anne Azoulay, Jacques Bablon, Marilyne Canto, Antoine Chappey, Melchior Derouet, Frédérique Farina, Bruno Lochet, Clémentine Mazzoni, Alexia Monduit, Zinedine Soualem, Geneviève Tenne