Hugo Boris

  • Mezzogiorno

    18' / Couleur / Noir & Blanc

    XIXème siècle. Un homme erre dans la campagne. Autour de lui, les champs de blés écrasés par le soleil. Antoine cherche du travail, dans les champs, sur les chantiers, en vain. Un train passe, qui va à Buconvilliers, où on a peut-être besoin de main d’œuvre. Il hésite, se met à courir et monte dans le train en marche. Une femme assez ronde, seule, est assise dans le compartiment. Ils font connaissance. Elle est nourrice. Bientôt, elle trahit des signes de douleur. Comme il s’en inquiète, elle lui avoue qu’elle n’a pas donné le sein depuis la veille : elle a une montée de lait. La douleur lui est de plus en plus insupportable. Il fait très chaud. Timidement, il propose de lui venir en aide. Elle accepte, car elle n’en peut plus. Il s’accroupit entre ses genoux, se met à la téter, comme un bébé. En se rhabillant, elle semble renaître. Elle le remercie chaleureusement de lui avoir rendu ce service. « - C’est moi qui vous remercie, madame, voilà deux jours que je n’avais rien mangé ».

    Production : Ecole Supérieure Louis Lumière

    • Hugo Boris

    • Hugo Boris