jeudi 13 novembre 2008

Reims (Marne) Palais du Tau 20H00 Entrée libre

Nuit des musées- Entrée Libre - En présence de Joël Brisse, co-réalisateur du film "Suite Parlée"

  • Suspension

    2007 / 35 mm / 4/3 / 3' / Belgique / Couleur

    «Laissant toute contrainte réaliste derrière nous, plongeons dans un océan de tourbillons fluctuants, dans lesquels nos esprits tentent de reconnaître des formes rassurantes, avant de laisser les démons troubler notre vision.»

    Clin d’œil aux tâches de Rorsbach, ces images fabriquées en miroir sont des visions distordues et fascinantes de l’eau d’une cascade qui devient nuage en suspension et en expension.

    • Nicolas Provost

    • Nicolas Provost

    • Nicolas Provost

  • Face, les 99 noms de Dieu

    1999 / 9' / Maroc / Couleur

    La religion interdisant toute représentation de Dieu, l'art musulman n'a produit aucune image de lui. Il est évoqué dans le Coran par 99 noms tels le Superbe, le Créateur, le Formateur ou le Tout et Très-Contraignant. Dans cette vidéo, le public se trouve confronté à ces noms diffusés successivement. Ainsi c'est malgré tout à travers une image que chaque spectateur s'imagine intérieurement Dieu. La richesse par rapport à l'image qui aurait pu être montrée ne fait pas de doute. Chacun alors s'imagine Dieu différemment.

  • Suite parlée

    2008 / 4/3 / 77' / Couleur

    Il ou elle parle à la caméra, chaque parole est une confidence, il s’agit toujours de quelque chose qui remue intérieurement, cruauté, jouissance, honte, désarroi, culpabilité, blessure enfouie, frustration, étrangeté.

    Suite parlée, au départ des monologues écrits par Joël Brisse, puis le désir de trouver l’acteur qui « incarnera » le texte, qui le fera sien et en restituera l’intimité. Il ou elle parle à la caméra. Le cadrage rappelle le portrait en peinture. L’espace derrière eux est indéterminé, abstrait. Chaque parole est une confidence, il s’agit toujours de quelque chose qui remue intérieurement, cruauté, jouissance, honte, désarroi, culpabilité, blessure enfouie, frustration, étrangeté. Filmer au plus simple de ce que permet le cinéma : un visage, un récit, un plan pour tenter de faire naître l’image à partir des mots et de provoquer l’écho de ces paroles intimes sur notre propre intimité.

    • Joël Brisse, Marie Vermillard

    • Joël Brisse

    • Jeanne Lapoirie

    • Jean-Baptiste Haehl, Olivier Levacon

    • Aurore Frey, Thomas Marchand

    • Anne-Claire Cazalet

    • Simon Abkarian, Anne Azoulay, Jacques Bablon, Marilyne Canto, Antoine Chappey, Melchior Derouet, Frédérique Farina, Bruno Lochet, Clémentine Mazzoni, Alexia Monduit, Zinedine Soualem, Geneviève Tenne