| NOUS CONTACTER | S'ABONNER | ENVOYER À UN AMI | SE DÉSABONNER |
N°57 / janvier 2015

Vive le cinéma !


Un parcours amoureux dans l’histoire du cinéma proposé par Michel Raskine

Voilà des années que nous cultivons une amitié profonde avec le metteur en scène et comédien Michel Raskine. Il trace un chemin d’écriture grâce à la mise en scène de théâtre. Tout l’inspire, notamment le cinéma. Une fois par semaine, parfois moins parfois plus, il m’envoie des photos plus ou moins fréquentables, fruits de ses découvertes sur la toile. Parmi elles, le plus régulièrement, des photos de cinéma toutes originales, inattendues, émouvantes ou drôles.

J’ai proposé à Michel d’ouvrir un rendez-vous avec les lecteurs de la newsletter de La Pellicule Ensorcelée pour rendre compte de son amour du cinéma et de son exigence vis-à-vis de cet art, septième du nom.

Que ces photos puissent réenchanter le mot de cinéphilie et vous donner envie de filer dans une salle de cinéma… 

Jérôme Descamps, novembre 2014

GROS PLAN

''

Son nom vous est inconnu. Son visage aussi, peut-être. Il appartient pourtant à l’Histoire du Cinéma. Il me bouleversa, adolescent, quand dans les années 70 je découvris ce film cérémoniel, âpre et austère. 

Je n’acceptais de le revoir (crainte de la déception?) que  des décennies plus tard. Je retrouvai intactes les émotions et sensations inédites du jeune cinéphile d’alors. 

Ce visage éploré est celui de “la sorcière Marte Herlofs”, vieille femme dont le corps malmené, torturé, puis brulé apparaît à l’écran quasi nu, image scandaleuse, car inhabituelle, et tabou. Il est celui d’une actrice de théâtre danoise, étonnante dans ce film dont ce fut le premier, à 71 ans !
 
Née le 26 Novembre 1872, morte le 17 Juin 1955, elle s’appelait Anna Svierkier.

Dies Irae/Vredens Dag/Jour de Colère de Carl Dreyer, 1943


Le coin des spectateurs

''

Ce mois-ci notre newsletter est en retard, nous vous prions de nous en excuser.

Les évènements tragiques traversés par la France en cette première semaine du mois de janvier en sont la cause. Comme vous tous, nous avons été stupéfaits par la violence, laminés par la douleur, et abattus par la possibilité de ces assassinats. Nous avons été aspirés par la course meurtrière puis soulevés par l'élan national. Quel vacarme dans les cœurs, les esprits et dans les corps aussi !

Chaque soir et dimanche encore plus, la France s'est redressée et a reinnervé son projet républicain. Toutes ces rues peuplées dans tous les villages et villes formaient comme les vaisseaux sanguins et les artères d'un même corps démocratique. Ouf !

Cet abysse du mal qui s'est de nouveau ouvert devant nous, ne nous a pas permis d'écrire... nos propositions nous semblaient soudain tellement vaines. Pétris d'"esprit démocratique" (comme dirait le réalisateur Jacques Demy), nous ne savions plus très bien où était notre centre de gravité. Car les questions sont nombreuses et graves : comment se fait-il que des enfants de France commettent l'irréparable ? Comment ont-ils pu accumuler tant de haine ? Des réponses multiples vont progressivement se faire jour, écoutons attentivement nos chercheurs, nos intellectuels, nos communautés qui, les yeux dans les yeux, vont expliquer et proposer.

Nous sentons bien que la vie quotidienne dans les quartiers et l'éducation sont les enjeux majeurs de cette nouvelle donne. La reconfiguration économique de notre pays ne doit pas s'affranchir du projet de vie en commun.

La culture n'est pas le divertissement. Les musées, les représentations, les projections n'ont pas comme seule légitimité de nous faire oublier la dureté des temps. Les arts nous construisent, nous font devenir meilleurs, nous aident à regarder l'Autre avec plus de compassion, nous permettent d'accéder aux complexités humaines. La culture doit faire partie de ce grand mouvement initié dimanche. Nous montrons des œuvres, nous accompagnons des artistes et nous sommes aussi les tenants d'un projet de société où l'art et la connaissance battent en brèche les idées reçues, les a priori, les ignorances.

Une séquence s'ouvre, elle est essentielle, nous devons être francs et, même si les débats sont houleux, garder en tête que nous avons le devoir de construire mieux et ensemble. Nous espérons que les films que nous présentons pourront apporter leur petite pierre pour plus de tolérance et de compréhension entre nous.

Nos enfants nous regardent, ils ont dans les yeux la lumière des nouveaux mondes, qu'elle puisse guider nos prochains échanges... voilà nos vœux pour 2015.


Reims - Soirée courts métrages

"Des genres différents, de qualité. Vivants, vrais. Bravo aux courts." Françoise P.

"Félicitations pour vos projections, la variété et l'originalité sont une chance pour les non érudits que nous sommes. Osez encore et toujours, ne tenez compte que de votre bonne volonté qui certainement vous récompensera." Jean-Marc B-T

"Un toit pour mes vieux os, hilarant." Joséphine M.

''

Charleville-Mézières - Soirée courts métrages

"Très agréable soirée. le film d'animation [Lady of the night] m'a emballée. La rencontre avec le réalisateur a, comme toujours, été très enrichissante. L'intérêt pour le film est toujours décuplé quand on en parle avec le créateur. Cela donne envie d'une seconde projection pour voir les détails qu'on a pu rater." Agnès K.

''

"Soirée agréable. Pour une première, mon conjoint a été assez séduit par ce que vous proposez. Ce ne sont pas des films qu'il choisirait de lui même." Adèle S.

Des bons vœux de nos adhérents/spectateurs

''

Pour cette nouvelle année Jennifer, une spectatrice fidèle, a peint ce tableau pour l'équipe de La Pellicule Ensorcelée et pour les spectateurs. Merci Jennifer de nous rappeler qu'il y a bien de la magie dans les images animées du cinéma.

Les p’tits +

Fidélio - Lucie Borleteau

''

C'est le premier long métrage de Lucie Borleetau dont nous avions montré "Les vœux", conte médiéval troublant et amoureux et "la grève des ventres" joyeux film libertaire sur l'amour et la liberté à disposer de son corps.

Ce premier film long est sorti de le 24 décembre, c'est un film nerveux qui suit le parcours d'une jeune femme amoureuse. Vous retrouverez dans ce film la pensée libre de la

réalisatrice et un formidable décor : un cargo de pleine mer.

Vite, vite dans les salles !

Le scandale Paradjanov - Serge Avedikian

''

Vous en aviez eu la primeur au moment du festival "Les Ailleurs" à Charleville-Mézières, le film de Serge Avedikian est sorti dans toutes les salles françaises le 7 janvier. Souvenez-vous de la belle rencontre avec Serge, venu au Métropolis entre deux repérages en Arménie.

Faites courir le bouche à oreille pour que les salles se remplissent... Vous pouvez encourager la création cinématographique avec quelques mots partagés...


Gare à la casse''

Retour sur une expérience aussi drôle qu'originale. Tout au long de l'année 2013, une jeune artiste carolopolitaine a lu l'Ardennais, elle en a profité pour créer de nouveaux articles en découpant les titres et les lettres du journal pour les agencer autrement. Le résultat est cocasse avec quelques pointes de poésie.

Toute une année de lecture ICI 

LUSSAS - Formation à l'écriture de films documentaires de création

Lussas est un petit village au cœur d'un des vignobles de l'Ardèche. Chaque troisième semaine de l'été, il devient Capitale du cinéma documentaire : projections partout toute la journée et le soir, rencontres avec des réalisateurs, tables-rondes, repas et fêtes.

Le village est maintenant une halte pour les réalisateurs, notamment pour les apprentis qui veulent étudier ou se perfectionner.

Comment passer d'une idée à un projet de film ? Comment mettre en œuvre son intention, lui donner forme ? L'écriture est conçue ici comme un outil de cinéma. 

La formation propose à des auteurs de projets de film documentaire, débutants ou non, de partager cette étape essentielle de mise en œuvre de leur film avec d'autres auteurs engagés dans le même processus.
Le travail est constamment soutenu par le regard des autres (stagiaires et intervenants), des visionnages de films, des exercices de réalisation et l'expérience des repérages.

''Inscriptions ouvertes jusqu'au 9 janvier

Public : débutant ou professionnel, porteur d'un projet de film documentaire de création
Dates : 2 mars au 24 avril 2015 - deux périodes entrecoupées de repérages (19 mars au 6 avril)
Plus d'informations : programme détaillé modalités d'inscription
Encadrement assuré en continu par un auteur-réalisateur et ponctuellement par d'autres intervenants (techniciens, cinéastes, producteurs...)

Carnets de campagne

Pour bien commencer l'année, pour contrer la démoralisation générale, voici la France des solutions et de l'enthousiasme. Tous les jours sur France Inter, 20 minutes au cœur des régions pour apprendre qu'il y a des initiatives incroyables partout.Le journaliste Philippe Bertrand met en évidence suite aux "caftages" des auditeurs des inititives pour une nouvelle économie, des associations solidaires, des regroupements pour agir pour le développement culturel et artistique des campagnes, des communauté de communes imaginatives... tout un monde proche de nous qui construit concrètement la France. 

''

 

Actualités du mois

Tinqueux - CinéDimanche

''

Une initiative de la toute nouvelle et toute belle salle de spectacle de Tinqueux, le Carré Blanc. Une projection le dimanche matin pour se sortir du lit et découvrir de beaux films d'animation.

Ce dimanche 11 janvier, les marionnettes ont été à l'honneur, de Wallace et Gromit au Petit dragon (Bruce Lee plus vrai que nature)... Les 85 personnes présentes ont été ravis de cette proposition.

A suivre...


Saint-Brice Courcelles - CinéGoûter

''

Le premier ciné-goûter de l'année 2015 où vous retrouverez dessins animés et marionnettes qui vous raconteront des histoires étranges, drôles ou émouvantes.

Les enfants sont au cœur de ces films, ils en sont les héros.

Des films avec des enfants pour les enfants et leurs parents.


Reims + Charleville-Mézières - Soirées Courts Métrages

6 films ce mois-ci qui vont illustrer des parcours de jeunes gens d'aujourd'hui. Parmi ces films, un "vieux" chanteur, Daniel Bevilacqua dit Christophe, bouleversant dans le film Juke-Box et la découverte de jeunes talents dont le réalisateur Yassine Qnia qui réinterroge avec drôlerie un quartier de banlieue avec son film Fais croquer.

''

Enfin, nous présenterons le film Totems de Sarah Arnold qui a obtenu l'aide à la création du Fonds à la création cinématographique de la région et qui, à ce titre a été tourné en Champagne-Ardenne. Ce film a obtenu de nombreuses sélections dans les festivals français et internationaux dont un "Leopardino d'or" au prestigieux festival de Locarno.

Juste avant de partir pour le festival de Rotterdam, la jeune réalisatrice de Totems sera présente à Reims pour la projection.

''


Reims - Mondes en Docs - En présence du réalisateur Laurent Becue-Renard

''

S'il est un film qui interroge la position du filmeur, c'est bien celui-là.

S'il est un film qui nous balance un coup de point dans la gueule, c'est bien celui-là.

Suivre des soldats cassés à leur retour d'Irak et d'Afghanistan, n'est pas le sujet le plus drôle mais c'est un sujet qui nous interroge et nous bouleverse. Ces paroles-là claquent et bouleversent.

Nos actes ont des conséquences, les dirigeants que nous élisons prennent des décisions qui ont des conséquences.

Ce film (deuxième sur la route d'un tryptique sur la guerre) nous tend un miroir qui nous permet de voir les conséquences des conflits armés. La guerre, si elle est inévitable, est gourmande de destructions fatales.

Ce film n'est pas en papier glacé, il nous plonge au cœur de ces questions. Vous n'en sortirez pas tout à fait comme vous y êtes entrés.


Agenda du mois

dimanche 11 janvier
CinéDimanche
11H00  > Entrée libre
Tinqueux / Le Carré Blanc
dimanche 18 janvier
Ciné-goûter
16H00  > Entrée libre
Saint Brice - Courcelles (51)
mardi 20 janvier
Soirée Courts Métrages en présence de Sarah Arnold, réalisatrice
19H00  > Entrée libre
Reims (Marne) - Médiathèque Falala
mercredi 21 janvier
Soirée Courts Métrages en présence de Helen Olive, productrice
18H30  > De 4€ à 5€
Charleville-Mézières (Ardennes) - Centre Social et Culturel André Dhôtel
mercredi 28 janvier
Monde en Docs > Of men and war en présence de Laurent Becue-Renard, réalisateur
20H30  > 4€
Reims (Marne) - Cinémas Opéra
 

LA PELLICULE ENSORCELÉE © 2012 18 RUE VOLTAIRE - 08000 CHARLEVILLE MÉZIÈRES - TÉL 03 24 55 48 07