Song

2008 / 10'20" / France / Couleur

Song n° 7, une lesbienne androgyne interprète la chanson d’amour Je ne veux qu’elle de Marc Lavoine. L’artiste ne démontre-t-elle pas ainsi l’équivalence des désirs, qu’ils soient homosexuels ou hétérosexuels ?
Song n° 8, une femme habillée en costume traditionnel alsacien interprète une traduction alsacienne de I will survive de Gloria Gaynor. L’hymne disco américain, devenu communément un hymne de résistance de la culture gaie face aux ravages du sida et aux Cabaret Vert 2019 - Programmation IDeal Cinéma discriminations, est ici déplacé sur une langue et une culture régionale, posant la question de sa survie face aux langues majoritaires.
Song n°9, une dame âgée, nommée Marguerite, interprète Étoile des neiges, chanson populaire de sa jeunesse interprétée par Line Renaud, sur un fond de paysage montagnard. Les paroles de la chanson, qui expriment le souhait de son interprète de se marier avec un bel et jeune montagnard entrent ici en contradiction avec la femme filmée, donnant une image en acte de la nostalgie.

Céline Trouillet est une artiste qui pratique la vidéo. Elle privilégie un format spécifique, celui du « portrait chantant », inspiré tant par le karaoké que par le format des chansons populaires. Malentendante, l’artiste aurait aimé, plus jeune, pouvoir devenir chanteuse à l’instar des chanteuses populaires vues dans les clips vidéo de sa jeunesse. De son propre aveu, les problèmes de communication ou identitaires qu’elle a pu expérimenter ont inspiré sa pratique : ses vidéos sont autant d’occasions, par effet de juxtapositions ou déplacements de codes et références culturelles, pour rendre visibles – ou plus précisément audibles - des groupes minoritaires.

www.espacebalak.org

Date de diffusion :