La Jeune fille sans main

2016 / 73' / France / Couleur

En des temps difficiles, un meunier vend sa fille au Diable. Protégée par sa pureté, elle lui échappe mais est privée de ses mains. Cheminant loin de sa famille, elle rencontre la déesse de l'eau, un doux jardinier et le prince en son château. Un long périple vers la lumière...

De cet implacable récit métaphorique sur la noirceur de la nature humaine, Sébastien Laudenbach tire un film d'animation lumineux, une œuvre qui ne cesse de se réinventer sous nos yeux. Cécile Mury, Télérama L’histoire est ancienne. A la découvrir sous les traits du merveilleux film d’animation de Sébastien Laudenbach, présenté cette année à Cannes par l’ACID (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion), on a pourtant l’impression qu’elle a été imaginée hier, ou même qu’elle s’invente sous nos yeux à mesure qu’elle se montre. Noémie Luciani, Le Monde Pourquoi film dessiné ? Parce que La Jeune Fille sans mains est typiquement un de ces films d’animation qui n’arrachent pas la mobilité virtuelle des formes à leur essence fixe. Le support ne s’estompe pas derrière un univers dynamique de forces et de mouvements, les corps ne sont pas toujours soumis à la gravité terrestre ou à l’inertie de leur course, mais à la liberté du trait et aux caprices de la couleur. Théo Ribeton, Les Inrockuptibles

Production : Les films Pelléas, Les Films Sauvage

  • Sébastien Laudenbach

  • Sébastien Laudenbach, Olivier Mellano

  • Nicolas Sacco

  • Sébastien Laudenbach, Santi Minasi

  • Anaïs Demoustier, Jérémie Elkaïm, Philippe Laudenbach

Date de diffusion :