Irène

2009 / 85' / France / Couleur

Irène et le cinéaste. Relation forte et en même temps pleine d'ombres. Irène disparaît. Reste un journal intime retrouvé des années après. Une fraîcheur. Une attirance. Un danger. Comment faire un film ?

« Elle est derrière la porte. Je l’entends frapper doucement depuis des années. Pourquoi tant tarder à lui ouvrir ? Crainte de ce qu’elle peut me demander ? Peur d’un aveu ? Refus d’éclairer les coins sombres ? Seule certitude : elle est là, vivante, aujourd’hui, devant moi. Elle guide mes gestes. J’essaie d’aller plus loin que nous, hier. » Alain Cavalier

« Film dense et cru, pudique et déchirant, Irène, dans sa prononciation heurtée et subtile, dit exactement combien la mémoire est à la fois ce qui nous élargit aux autres et nous referme dans la plus étroite solitude. » Franck Kausch – Positif n°584, octobre 2009
« Irène bouleverse par la manière dont il accueille le spectateur et construit une histoire, des images, des scènes pour lui. (…) Ce n’est pas une quête, mais un partage. Le geste du filmeur est de nous emmener avec lui, il est notre œil, et il parle à notre oreille : il se confie. En retour, il ne faut pas hésiter à se confier à lui. » Stéphane Delorme - Les Cahiers du Cinéma n°649, octobre 2009

Production : Camera One - Pyramide Productions - ARTE France Cinéma

Date de diffusion :